Communiqué de presse: Cause des suicides en Suisse

La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH) demande une enquête auprès du Département fédéral de l’Intérieur.

Un récent rapport publié par l’Observatoire suisse de la santé indique que 1105 personnes se sont donné la mort en Suisse en 2009. La CCDH demande l’ouverture d’une enquête.

Depuis plusieurs années, la CCDH a rapporté des centaines de situations à travers le monde, où des gens se sont suicidés ou ont tenté de le faire sous l’influence de psychotropes. De plus, il est également apparu que de nombreux patients avaient passé à l’acte après avoir séjourné en établissement psychiatrique ou avoir suivi un traitement psychiatrique ambulatoire.

De nombreuses études et mises en garde officielles dénoncent les effets secondaires des médicaments psychiatriques sur un plan international. Ils sont nombreux: anxiété, agitation, troubles sanguins, hallucinations, hostilité, dépression psychotique, myocardite fatale, crise cardiaque, psychose, atteinte hépatique grave, diabète, crises d’épilepsie, suicide, violence et mort.

Un rapport de 2007, fondé sur les données de l’Office national de la Santé et le Bien-être de Suède, relate que la majorité des personnes qui se sont suicidées avaient reçu un traitement prolongé des médicaments psychiatriques durant l’année où elles ont passé à l’acte.

En Suisse, ce n’est que récemment que la question du risque de suicide et de violence lié à la consommation de certains médicaments est évoquée. Leurs effets secondaires graves et même dangereux ont été cachés aux consommateurs.

Relevons d’autre part que les auteurs des tueries qui ont défrayé la chronique ces dernières années étaient sous l’influence de psychotropes ou avaient suivi un programme psychiatrique.

Pour jeter la lumière sur cette réalité sociale, la CCDH demande au Département fédéral de l’Intérieur de procéder à une enquête afin de connaître:

  1. Le nombre de personnes ayant consommé des psychotropes avant leur suicide.
  2. Le nombre de personnes consommant des psychotropes et qui ont attenté à leur vie.
  3. Le nombre de personnes s’étant suicidées ou ayant tenté de le faire alors qu’elles suivaient un traitement psychiatrique ambulatoire ou lors d’internement en hôpital psychiatrique.

Pour plus d’information, contactez la CCDH au 021 646 62 26