Dégâts certains causés par la Dépakine. Qu’en est-il de ceux provoqués par les psychotropes?

femme enceinte

Juin 2018 – On apprend que le Conseil fédéral va évaluer l’ampleur des dégâts de l’antiépileptique Dépakine sur les femmes enceintes et les nouveaux-nés en Suisse.

Nous sommes en 2018 et ce médicament est commercialisé depuis 1970 !

On sait depuis longtemps que près du tiers des enfants exposés au médicament pendant la grossesse naissent avec des malformations et des troubles du développement et malgré cela, après bientôt 50 ans, on autorise toujours ce produit pour les femmes enceintes. Pour quelle raison ?

Ce n’est d’ailleurs pas le seul médicament psychotrope nuisible qui continue d’être prescrit malgré ses effets secondaires dangereux. Prenons par exemple les antidépresseurs.

Une multitude d’études et de mises en garde avertissent de leurs risques nombreux et parfois mortels, tels violence et suicide. D’autres études scientifiques démontrent leur manque d’efficacité. Sans compter qu’il existe des alternatives naturelles, efficaces et sans danger.

Pourquoi ces dernières ne sont-elles pas propagées à grande échelle ? Est-ce parce qu’elles menacent certains intérêts ?

Combien de temps faudra-t-il attendre encore avant que le profit ne prime plus sur le bien des patients ?