Communiqué de presse – Pétition pour le droit des enfants

enfant

Pétition pour le droit des enfants contre le dépistage psychiatrique et l’administration de psychotropes

A l’occasion de la journée mondiale de la santé mentale, la CCDH Suisse a déposé une pétition, signée par plus de 4600 personnes, auprès des Chambres fédérales et du Conseil Fédéral.

Selon Félix Altorfer, président de la CCDH, un nombre croissant d’enfants reçoivent des diagnostics du trouble du déficit d’attention avec ou sans hyperactivité, qui n’a jamais été prouvé scientifiquement, entraînant la prescription de psychotropes, la plupart du temps du méthylphénidate (Ritaline, Focalin, Concerta, Medikinet) pouvant provoquer de graves effets secondaires.

Dans un rapport du 4 février 2015, le Comité des Nations Unies des Droits de l’Enfant avait déjà fait part de ses préocupations sur cette situation et avait communiqué ses recommandations au gouvernement suisse.

Dans la pétition, il est demandé aux autorités compétentes de prendre les mesures suivantes:

1)  Interdire au sein des établissements scolaires, toute forme d’enquête visant à déceler des troubles psychiatriques chez les élèves;
2)  a) exiger qu’une information complète sur les dangers et les risques des médicaments psychotropes soit donnée aux parents avant toute prescription à leur enfant;
b) exiger que l’enfant lui-­‐même soit informé de ces risques;
c) rendre responsable le médecin ou le psychiatre prescripteur qui a omis de donner toute l’information concernant tout effet secondaire manifesté par l’enfant;
3)  Encourager et rendre largement publiques les possibilités de traitements dépourvus de toute substance médicamenteuse, tout en évitant autant que possible que ces difficultés soient mises sur le compte d’une maladie psychiatrique;
4)  Recommander aux parents et à leurs représentants, avant tout diagnostic de trouble psychiatrique du comportement chez l’enfant, de demander un examen médical minutieux, afin d’exclure avec certitude tout problème physique sous-­jacent, qui pourrait être à l’origine des symptômes rencontrés.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH) a pour but de procéder à des enquêtes, de révéler les violations des droits de l’homme en psychiatrie et d’apporter des réformes dans le domaine de la santé mentale. Elle compte plus de 200 bureaux dans 34 pays. Elle est à l’origine de plus de 150 réformes législatives concernant la psychiatrie.

Pour toute information: Felix Altorfer, président de la CCDH Suisse – www.cchr.ch – 079 209 28 76